English

Zones écologiques sensibles

L’environnement physique du territoire de Ville de Lac-Brome, comme celui des
municipalités environnantes, est fait de vallons et de sites pittoresques, de prairies et de
milieux forestiers. La nature des sols rocheux (schistes de Sutton à roches
métamorphiques) fait en sorte que les eaux ruissellent et s’accumulent peu dans les
réservoirs souterrains.
 
Cette situation fait en sorte qu’il existe sur le territoire une grande quantité de zones
écologiques sensibles.
 

-Les cours d’eau (8 cours d’eau majeurs et une multitude de petits cours d’eau souvent non inventoriés situés dans le bassin-versant du lac Brome, 1 cours d’eau majeur situé dans le bassin-versant du lac Bromont et 3 cours d’eau majeurs situés dans le bassin-versant du lac d’Avignon).

-Les milieux humides dont les tourbières.

-Les « hot spots » identifiés par l’ACA (Corridor Appalachien).

 
RLB évalue la superficie de ces zones particulièrement sensibles à 23,6 km2, représentant environ 11,5% du territoire. L’importance environnementale stratégique de ces zones justifie des mesures de protection et des politiques publiques adéquates. Le lac et une bande de terre se drainant directement au lac, d’une largeur minimale de 300 mètres à partir de la ligne des hautes eaux tout autour du lac, constitueraient une zone nouvelle à être protégée par des mesures particulières. Cette zone correspondant à la notion « corridor riverain » du MAMROT représente environ 10,0 km2 excluant la superficie du lac.
 
Il faudrait intégrer comme zones de conservation tous les milieux humides de même que tous les cours d’eau répertoriés ou non, incluant leur bande riveraine et les plaines inondables. Les milieux humides sont prioritairement délimités, validés et caractérisés par l’ACA (phases 1-2-3-4-5); dans le cas de milieux humides non inventoriés, la situation à être confirmée au terrain doit toujours prévaloir.