English

Une saison encourageante! Merci à tous!

Source: Peter Wade

Source: Peter Wade

La saison 2015 a été marquée par une clarté inhabituelle de l’eau. Le lac a bien résisté à la vague de chaleur d’août et du début de septembre. Si la moyenne historique de clarté se situe à 3,0 mètres, Renaissance lac Brome (RLB) a enregistré cet été une moyenne 3,5 mètres ; il s’agit de résultats encourageants.

Les vacanciers, pagayeurs, plaisanciers, pêcheurs et nageurs auront eu tout le loisir de profiter du lac, de sa beauté et de sa biodiversité. Les plus observateurs auront sans doute remarqué le couple d’aigles à tête blanche, le balbuzard pêcheur, les deux couples de huarts à collier !

Il est difficile de fournir une explication définitive à la bonne performance de cette année. L’hiver a été très rigoureux, le printemps a été tardif, les nuits ont été fraîches jusqu’en août ; sans doute que ces facteurs ont contribué à la qualité de l’eau en ralentissant la croissance des cyanobactéries. Un bloom significatif les 5 et 6 juillet au nord du lac a suscité l’inquiétude mais s’est résorbé rapidement.

Sur le plan scientifique, les différentes espèces de cyanobactéries, leur rythme de croissance et leur comportement dans la colonne d’eau sont en étroite relation avec la disponibilité des nutriments, le rôle des vents et la luminosité, le tout favorisant l’apparition des blooms.

Renaissance lac Brome a constaté une nette amélioration dans les interventions faites par les équipes des travaux publics de la Ville. Un changement à la direction a certainement aidé à la situation.

Renaissance lac Brome a également constaté que les bandes riveraines se sont nettement améliorées depuis 5 ans. Par ailleurs, il été constaté que les bateaux à moteur sont toujours omniprésents au lac Brome. Les « wake boat » sont en nette croissance, leur nombre a augmenté de 40% depuis 2008. La cohabitation entre les canots, les kayaks, les embarcations très puissantes, les petites embarcations de pêche est parfois difficile.

Il s’effectue actuellement une grande transformation des habitations autour du lac. Les chalets traditionnels 3 saisons, cèdent de plus en plus la place aux résidences permanentes, notamment dans les secteurs les plus anciens, comme Bondville et Pointe Fisher. Le tissu social se transforme et partout les citoyens investissent dans leur propriété.

Le lac Brome est un écosystème fragile, résultat de trop d’années d’insouciance. Il commence à reprendre des forces mais sa santé reste précaire. La restauration du lac est un chantier collectif auquel tous doivent prendre part.

En particulier, la Ville doit mieux contrôler les surverses de son réseau d’égout, les Travaux publics doivent continuer à aménager correctement les fossés. Il est parfois difficile de démontrer aux élus l’importance de protéger concrètement le lac. Par exemple, récemment, le conseil a suspendu un règlement environnemental, contrairement aux orientations stratégiques pourtant adoptées il y a quelques mois. Le conseil tarde à implanter une réelle politique de gestion du lac ; plusieurs projets prennent du retard.