English

RLB annonce la restauration d’habitats dans la plaine du ruisseau Quilliams

Le ruisseau Quilliams fournit près de 50% de toute l’eau qui alimente le lac Brome. Une importante réserve naturelle filtre l’eau avant d’arriver au lac. Cependant, juste en amont de la réserve naturelle, un territoire agricole d’environ 100 hectares avait grand besoin d’améliorations.

Dès 2015, Renaissance lac Brome a mis en place un projet triennal pour améliorer les habitats du ruisseau Quilliams par des interventions pour limiter l’érosion et accroître la diversification de la végétation, notamment le long des rives.

C’est ainsi que plus de 3 400 végétaux ont été plantés pour constituer une bande riveraine améliorée sur 5 mètres de largeur et 5,8 kilomètres de longueur. Afin d’éviter que la machinerie agricole pollue la rivière en traversant à gué, un pont écologique a été érigé, soulevant plusieurs défis techniques ; les berges ont été stabilisées sur 100 mètres, mettant à contribution les meilleures techniques de génie végétal, soit les fascines, les plantations de saule et les tapis anti-érosion. Plusieurs parcelles d’érosion dans les champs ont été colmatées.

Des mesures ont été prises pour assurer le suivi scientifique du projet et en évaluer les retombées; la qualité de l’eau en amont et en aval a été régulièrement mesurée ; des inventaires d’oiseaux, d’amphibiens et de poissons ont été faits à chaque année depuis 3 ans.

Ce projet innovateur est la démonstration éloquente de la collaboration entre les agriculteurs et les intervenants du milieu. Ainsi, un projet collectif mobilisant trois propriétaires terriens, dont deux agriculteurs exploitants, a été mis en place et a été coordonné par le club conseil en agro-environnement, Gestrie-Sol. Grâce au soutien du ministère de l’Agriculture et des pêches du Québec (MAPAQ), via son programme Prime-Vert, du Ministère de l’Environnement du Canada, via son programme d’intendance de l’habitat (PIH), en plus des contributions de la MRC Brome-Missisquoi, de Ville de Lac-Brome, de l’OBV Yamaska et la Fondation de la Faune du Québec, près de 150 000$ ont été consacrés à cet important projet.

Renaissance lac Brome est particulièrement fière de ce projet et poursuit ses efforts par l’amélioration de la qualité du lac Brome et de ses affluents.

Sur la photo, on aperçoit de gauche à droite, Isabelle Martineau, coordonnatrice de projet (Gestrie-Sol, club agro environnemental), M. Daniel Schiettekatte, du MAPAQ, Mme Hélène Drouin, présidente de RLB, M. Richard Burcombe, maire de Ville de Lac-Brome, M. François Lavallée et Mme Amélie Cantin du bureau du député fédéral Denis Paradis et finalement M. Alex Martin, directeur général de l’OBV Yamaska, tous bailleurs de fonds de cet important projet.