English

Les herbiers

La firme de consultants en environnement Biofilia Inc a réalisé une étude sur les herbiers aquatiques du lac Brome afin d’améliorer les connaissances concernant le lac et fournir des recommandations visant à mieux contrôler et freiner l’expansion des plantes aquatiques. L’étude s’est effectuée en septembre 2009 sur 313 ha et couvre la zone littorale 0-3m du lac Brome.

Selon cette étude :

  • Les herbiers aquatiques couvrent une superficie de 208,8 ha représentant 14,4 % de la couverture du lac.
  • On retrouve 179,29 ha (85,87 %) d’herbiers submergés, 11,17 ha (5,35 %) d’herbiers flottants et 18,34 ha (8,78 %) d’herbiers émergents.

  • Un total de 35 espèces aquatiques ont été observées durant les inventaires;  Les espèces dominantes des herbiers submergés sont Chara sp., Elode canadensis, Heteranthera dubia, Najas flexilis, Sagittaria cristata et Vallisneria americana.
  • Les espèces dominantes des herbiers flottants sont Nuphar varigeata et Sparganium fluctuans.

  • Les espèces dominantes des herbiers émergents sont Eleocharis palustris, Pontederia cordata, Scirpus lacustris et Typha latifolia.
  • Une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable, Utricularia gemmiscapa, a été retrouvée dans la portion est de la baie où se situe la marina Knowlton.

  • Un total de 15 échantillons de sédiments a été prélevé. La profondeur des sédiments mous varie de 5 cm à 70 cm.
  • Les zones eutrophes, mésotrophes et oligotrophes couvrent respectivement 102,39 ha (32,7 %), 66,01 ha (21,13 %) et 136,17 ha (43,58 %) de la zone littorale 0-3m (313 ha).

  • Dans l’ensemble, le lac Brome pourrait être considéré, au niveau d’eutrophisation équivalent des herbiers aquatiques, comme étant un lac oligotrophe.
  • Les herbiers aquatiques semblent avoir disparu dans certains secteurs et augmenté dans d’autres en comparaison à ceux relevés en 1974 et 1979. On note une diminution dans la baie Robinson, au nord-ouest du lac et à la plage Douglas et une augmentation entre l’exutoire du lac et le ruisseau Quilliams.
  • À long terme, un apport continu de limons, de matières organiques et de nutriments peut, selon les quantités, rendre inutiles les efforts d’aménagement d’un lac.
  • On relève trois (3) grands secteurs où l’on recommande que des actions inter-municipales soient apportées à l’échelle du bassin versant pour éviter les problèmes d’eutrophisation accélérés du lac. Ainsi, des efforts de rétablissements du plan d’eau doivent débuter par :
    • un plan directeur de reboisement des bandes riveraines de tout le bassin hydrographique du lac Brome;
    • un programme de contrôle de l’érosion et de sédimentation applicable aux infrastructures routières;
    • un plan de gestion des sources de nutriments (phosphore, nitrite, nitrate, etc.)visant à empêcher leur transport dans le bassin versant.

Pour en savoir plus :

Étude des herbiers aquatiques du lac Brome

Carte Herbiers Lac Brome (993)

Lac Brome Rapport V3 Finale 14-12-2009 (2257)