MEMBERSHIP

LA SANTÉ DU LAC

LES CARTES DU LAC
ET DE SES AFFLUENTS

LES RICHESSES DU LAC
J'Y TIENS

Plage Douglass réouverte à la baignade après une fermeture de 24 heures 2017

Suite à un avis de fermeture de 24 heures, la plage Douglass est maintenant réouverte à la baignade et l’eau affiche une cote B. De nouveaux tests seront effectués la semaine prochaine.

Le 19 juillet, Ville de Lac-Brome a informé la population que l’aire de baignade de la plage Douglass avait dû être fermée pour cause de coliformes fécaux et cela jusqu’à nouvel ordre. La qualité bactériologique de l’eau ne rencontrait pas les standards du MDDELCC.

Les très fortes pluies des dernières semaines ne sont pas étrangères à cette désagréable situation: Surverses du réseau d’égout municipal et installations septiques non aux normes.

La population est invitée à la plus grande prudence quant aux contacts directs avec l’eau du lac.

Le niveau du lac est anormalement bas: prudence! 2016

Le niveau du lac est actuellement de 23 cm ou de 9 pouces en dessous de son niveau normal. Comme on n’annonce pas de pluies abondantes au cours des prochains jours, le niveau risque de baisser encore, atteignant un plancher historique pour cette période-ci de l’année.

 Cela est dû à l’absence de pluies suffisantes depuis plusieurs semaines. Pour les plaisanciers, la plus grande prudence est de mise, en particulier à proximité des hauts fonds indiqués sur les cartes bathymétriques et par les bouées.

 Les autorités de Ville de Lac-Brome sont au courant de la situation et gèrent le barrage selon les normes convenues avec le Ministère de l’environnement et la Ville de Bromont.

 On peut suivre le niveau du lac en consultant le lien suivant. Niveau du lac.

Le suivi de la qualité de l’eau 2014

 

Depuis 2005, Renaissance lac Brome suit la qualité de l’eau dans les affluents du lac Brome. Au fil des années, plusieurs milliers de tests ont été effectués à divers endroits stratégiques du bassin versant, sur le territoire de Stukely-Sud, de Bolton-Ouest, du Canton de Shefford, de St-Étienne-de-Bolton et finalement de Ville de Lac-Brome.

En 2014, Renaissance rationalisera son programme de suivi et se limitera à 6 stations, toutes situées dans le delta des principaux affluents du lac, soit les ruisseaux Quilliams, McLaughlin, Argyll, Coldbrook, Pearson et Inverness. Il s’agit d’un minimum pour évaluer l’évolution des apports de phosphore et de matières en suspension dans le lac.

La carte ci-jointe indique les stations où seront prélevés les échantillons d’eau lors de 8 sorties à partir de mars 2014 jusqu’en novembre 2014, permettant ainsi de connaître les teneurs en phosphore et en matières en suspension lors de la fonte printanière, de la saison estivale et des pluies d’automne.

Un guide pédagogique innovateur sur la qualité de l’eau 2013-02-21

Renaissance lac Brome (RLB) est fière d’annoncer la publication d’un imposant guide pédagogique qui vise à sensibiliser les jeunes à l’importance de s’engager pour préserver les riches écosystèmes aquatiques qui couvrent notre territoire. Intitulé « Eau-delà de l’eau d’ici », ce guide pédagogique a bénéficié de l’appui financier de Ville de Lac-Brome et de la Fondation TD des amis de l’environnement. Il s’adresse aux enseignant(e)s et aux élèves du troisième cycle du primaire des écoles St-Édouard et Knowlton Academy de Ville de Lac-Brome.

De gauche à droite: Pierre Beaudoin, Diane Mitchell, Peter Wade, Lisa Gravel, Michel Delorme, Anne-Christine Gagné, Gilles Decelles, Nathalie Chartrand, James Wilkins, Daniel Bédard.

« Eau delà de l’eau d’ici » dresse un portrait d’ensemble des problématiques environnementales et invite les élèves à plonger dans l’univers fascinant des lacs et des cours d’eau qui sillonnent notre territoire. Ce guide pédagogique est un outil d’éducation abondamment documenté qui propose de nombreuses activités originales pour initier les jeunes aux notions environnementales. Il s’inspire des approches pédagogiques prônées par l’Université du Québec à Montréal dans son programme « Éducation relative à l’environnement (ERE) ».

Plusieurs thèmes y sont abordés : à la découverte du lac Brome, les milieux humides, la notion de bassin versant, celle de pollution diffuse, l’importance des bandes riveraines et la responsabilité individuelle pour améliorer la qualité de notre environnement. Pour chaque thème, diverses activités sont suggérées pour permettre les échanges entre les élèves et favoriser une bonne appropriation des notions qui en font partie.

Renaissance lac Brome est convaincue qu’un guide pédagogique comme « Eau-delà de l’eau d’ici » sera un facteur déterminant auprès des jeunes pour leur faire prendre conscience de l’importance de développer de nouvelles habitudes de vie plus respectueuses de l’environnement et sera un gage de leur engagement futur en ce sens. Un grand merci à tous nos partenaires qui ont rendu possible cet important projet.

 

Le lac Brome purifié grâce à une firme d’ingénieurs: mise au point! 2013

Un article paru le 31 août 2013 dans un journal national spécialisé dans les affaires et présentant un dossier sur plusieurs réalisations du génie québécois a attiré notre attention et provoqué la nécessité de clarifier les choses.

Rarement aura-t-on lu autant d’inepties, de raccourcis et d’hyperboles en aussi peu de mots! Laisser supposer avoir sauvé le lac Brome, purifié le lac des algues bleues et obtenu un grand succès relève de la pure fantaisie et s’apparente davantage à un publi-reportage qu’à un article sérieux.

Nous comprenons le besoin du développement des affaires de certaines firmes de génie mais certainement pas au prix de la rigueur scientifique face à un problème complexe.

Tout ce que ce projet aura laissé de durable dans notre communauté aura été une facture faramineuse de plus d’un demi-million $, quelques seuils pour ralentir l’écoulement des eaux et deux dispositifs dont la fonctionnalité est douteuse : ces marais filtrants ne traitent qu’une fraction de 1% de l’eau arrivant au lac. On est très loin du grand succès « démontré » ! Déjà que nous avions sourcillé en juin 2013 lors de la remise du prix en environnement lorsqu’il avait été mentionné que « Ce projet considéré comme une source d’inspiration en matière d’acceptabilité sociale a démontré les bienfaits environnementaux de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant ». Quelle ironie pour un projet controversé et plutôt mal accepté par le milieu !

Nous dénonçons fermement et sans équivoque l’utilisation qui est faite de l’expérience du lac Brome où une certaine firme a le succès facile. Nous incitons les municipalités et les associations de bassin versant à examiner en profondeur les avantages et les coûts de telles interventions et de telles technologies avant de s’y engager.

La pensée magique qui se dégage globalement de cet article, malgré la valeur individuelle des dispositifs décrits, doit nous inciter à la plus grande prudence face à une problématique de restauration des lacs que tous les scientifiques et experts reconnaissent comme complexe, longue et multifactorielle.

Pour lire l’article cliquez ici

Bloom avec écume: prudence! 2017

Le 27 août, un bloom généralisé avec écume a été observé sur le lac Brome (comme cela arrive souvent à la fin août). Depuis quelques jours, la colonne d’eau s’est chargée considérablement de cyanobactéries en suspension. La température chaude et le temps calme ont favorisé l’apparition d’un bloom avec écume. Les consignes de prudence sont de mise, notamment éviter les contacts directs avec l’eau et dans le cas contraire, prendre soin de se doucher à fond.

les cyanobactéries sont de retour! 2016

Les utilisateurs du lac auront remarqué que depuis le 19 août, l’eau du lac Brome affiche une couleur verdâtre, typique de la mi-août. L’eau, pourtant très belle tout l’été, s’est dégradée rapidement depuis 5 jours!

Compte tenu de la température annoncée pour les prochains jours, il serait étonnant que l’eau redevienne belle à court terme.

RLB invite la population à prendre les précautions habituelles en situation de fleur d’eau (bloom d’algues bleu-vert avec écume). Il faut éviter tout contact avec l’eau, en particulier pour les jeunes enfants. La prudence est de mise.

Algues filamenteuses, plantes aquatiques, cyanobactéries 2016

Plusieurs ont signalé la présence de végétaux étranges sur leur bord de l’eau. La confusion est facile entre les algues filamenteuses, les plantes aquatiques et les cyanobactéries.

Les algues filamenteuses se présentent sous plusieurs aspects : elles s’accumulent souvent en amas, elles ressemblent parfois à de la mousse et peuvent former des coussinets ou des tapis peu invitants pour la baignade. Certaines ressemblent à des filets gélatineux gluants qu’on peut soulever avec un bâton ou saisir dans la main. Elles ne sont pas nocives pour la santé et on peut les retirer de l’eau.

La température chaude et les eaux stagnantes favorisent leur développement. Elles sont particulièrement abondantes en début de saison puisqu’elles sont les premières à capter les nutriments présents dans l’eau.

 Les algues filamenteuses peuvent être fixées sur différents substrats : roches, branches, lits de sable, etc. à des profondeurs de quelques centimètres à un mètre. Elles peuvent aussi se développer dans une masse d’eau stagnante et flotter librement. Par l’effet du courant et du vent, elles peuvent s’accumuler à certains endroits dont le fond des baies.

Algues filamenteuses et plantes aquatiques

 

En ce qui concerne les plantes aquatiques, RLB a publié un dépliant illustrant plusieurs de ces plantes immergées, émergées ou flottantes présentes dans le lac Brome. Les plantes aquatiques possèdent des racines, une tige et des feuilles. Tout au long de la saison, elles continuent à croître. Les hélices des bateaux, en les fragmentant, favorisent leur réensemencement. À noter que les algues filamenteuses et les plantes aquatiques sont souvent amalgamées dans un même amas végétal, comme l’illustre la photo ci-contre.

Pour terminer, parlons des cyanobactéries. Ces organismes sont plus proches des bactéries que des algues. Elles sont mi-bactéries car microscopiques (non visibles à l’œil nu); elles sont mi-algues, car elles sont capables de photosynthèse comme les algues filamenteuses et les plantes aquatiques. Les cyanobactéries vivent dans la colonne d’eau. Plusieurs espèces sont capables de se déplacer verticalement pour profiter au maximum des nutriments disponibles et de la lumière. À la surface de l’eau elles peuvent former des traînées verdâtres.

Une fleur d’eau (ou un bloom) est constituée de millions de cyanobactéries en suspension dans la colonne d’eau donnant une coloration verdâtre à l’eau. L’accumulation de ces millions de cyanobactéries à la surface de l’eau peut produire une écume: c’est la soupe au brocoli ou la peinture verte observée sur le littoral lors de blooms intenses. Cette écume apparaît généralement vers la fin de la saison quoique des épisodes de blooms localisés sont possible à tout moment. Le contact avec l’écume est à éviter car les cyanobactéries peuvent irriter la peau, les muqueuses et causer des gastro-entérites. De plus, certaines espèces peuvent contenir des toxines nuisibles pour la santé.

les cyanos sont là en abondance: Prudence! 2014

Les utilisateurs du lac auront remarqué que depuis le 18 août, l’eau du lac Brome affiche une couleur verdâtre.

Les jours suivants, la qualité de l’eau a continué à se dégrader avec comme résultat une eau verte avec écume, sur toute la surface du lac; la plage Douglass est légèrement mieux, pour le moment!

Compte tenu de la température annoncée pour les prochains jours, il serait étonnant que l’eau redevienne belle à court terme.

RLB invite la population à prendre les précautions habituelles en situation de fleur d’eau (bloom d’algues bleu-vert). Il faut éviter tout contact avec l’eau, en particulier pour les jeunes enfants. La prudence est de mise.

mise.

Gestion du ruissellement: aménagements sur Bondville – Montagne 2014

Renaissance lac Brome, l’Association des propriétaires du lot 936-18, OBV Yamaska, Ville de Lac-Brome et G.A.L. Excavation Inc. ont convenu d’un partenariat pour améliorer l’aménagement d’un terrain en bordure du lac.

Ce terrain qui sert de descente à bateau et d’aire de repos pour environ 75 familles du secteur Bondville – Montagne a connu plusieurs épisodes d’érosions sévères au fil des années.

Des mesures de contrôle de l’érosion allant de l’aménagement adéquat d’une conduite pluviale, de caniveaux, de bassins de sédimentation et de dalots empierrés sur un terrain en forte pente permettront de réduire considérablement le décrochage et le transport des sédiments vers le lac.

RLB souhaite faire de ce site une vitrine pour d’autres initiatives du genre, sachant qu’il existe autour du lac plusieurs situations similaires.

On reconnaît sur la photo de gauche à droite : Daniel Anctil, président de l’Association des propriétaires, Guillaume Lemieux, président de G.A.L. Inc., le surintendant de G.A.L, Michel Dupuis et Noël Roy de l’Association des propriétaires.

Gestion du ruissellement: de l’action concrète! 2014

Les citoyens auront remarqué que d’importants travaux ont actuellement lieu à la plage municipale Douglass.

Il s’agit de travaux d’aménagement pour une meilleure gestion des eaux de ruissellement. Cette intervention, effectuée par Ville de Lac-Brome, s’inscrit dans une large stratégie de gestion des eaux de ruissellement partout sur le territoire.

Déjà Renaissance lac Brome a réalisé en 2014 des travaux sur un terrain riverain à proximité de la rue Montagne où beaucoup d’érosion se produisait. En 2015, quatre autres projets sont prévus par Ville de Lac-Brome, en collaboration avec RLB. Par la suite, une programmation sur plusieurs années a été établie.

Renaissance lac Brome se réjouit de ces interventions concrètes qui limitent les apports de sédiments au lac, sachant que les sédiments représentent la plupart du temps d’importants vecteurs pour le transport du phosphore.

 Ensemble pour le lac! Ensemble nous réussirons à améliorer la qualité de l’eau!

 

Changements imminents au règlement de zonage 2016

Ville de Lac-Brome est à finaliser plusieurs nouvelles règles en matière de gestion du ruissellement. Ces règles seront intégrées au nouveau règlement de zonage. Dans la plupart des cas, il s’agit de règles qui seront bonnes pour le lac et les cours d’eau. À ce sujet, Renaissance lac Brome (RLB) a eu l’occasion au cours des derniers mois de faire ses recommandations.

Malheureusement, selon nos renseignements, il semble que deux points importants ne seront pas retenus par l’Administration municipale:

  1. La protection des petits milieux humides sans lien avec un cours d’eau ou un lac. En effet, ces petits milieux humides de moins de 0,5 hectare ne bénéficient d’aucune protection dans le nouveau règlement et peuvent être altérés ou remblayés sans problème. RLB estime que cela n’est pas souhaitable. RLB comprend que certains petits milieux humides ont peu de valeur écologique et que des règles trop restrictives constituent des irritants pour les citoyens. Par ailleurs, certains petits milieux humides représentent des milieux très importants pour l’habitat de certaines espèces, la biodiversité et la qualité de l’eau. C’est pourquoi RLB a recommandé de protéger ces petits milieux humides lorsqu’un spécialiste en a confirmé la valeur écologique. Dans le cas de non-valeur écologique, RLB ne s’oppose pas aux interventions dans de tels petits milieux humides, non reliés au réseau hydrologique.
  2. Le maintien du règlement environnemental. Depuis 2013, Ville de Lac-Brome possède un règlement (PIIA environnemental) s’appliquant aux situations de remuement de sol sur les rives des cours d’eau et du lac. La Ville a décidé d’abolir ce règlement en faisant valoir que toutes les mesures de protection ont été intégrées dans les règles du règlement général de zonage. RLB est convaincu que plusieurs situations auraient avantage à être traitées de façon complémentaire en utilisant le règlement environnemental où le critère de gain environnemental est celui qui prédomine. Depuis quelques années, plusieurs situations ont ainsi été réglées à l’avantage du lac et des citoyens requérants. RLB s’oppose donc à l’abolition de ce règlement qui d’après nous constitue un important outil de gestion du territoire. Pour RLB, l’abolition de ce règlement est une erreur.

Ville de Lac-Brome prendra une décision préliminaire quant au sort de ces deux sujets mercredi prochain le 31 août. La décision finale sera prise et annoncée à la réunion régulière du conseil de ville le 6 septembre 2016.

"

ARTICLES RÉCENTS

CATÉGORIES

ARCHIVES

h

DOCUMENTS RELATIFS À CETTE PAGE

h

AUTRES DOCUMENTS

h

La santé du lac

pdf

Étang Mill avis de dragage 18-11-2010

Poids: 140.98 KB
Téléchargements: 71
pdf

rapport_installations_septique

Poids: 413.38 KB
Téléchargements: 84
pdf

projets_strat_20110208071154

Poids: 3.50 MB
Téléchargements: 83
pdf

memoire_plan_urbanisme

Poids: 585.09 KB
Téléchargements: 82
pdf

guide_gestion_eaux_pluie_complet

Poids: 11.97 MB
Téléchargements: 73
pdf

fertilisants_et_eau

Poids: 67.73 KB
Téléchargements: 78
pdf

Source de phosphore - chap 3

Poids: 930.02 KB
Téléchargements: 88
pdf

SQE_2010

Poids: 44.28 KB
Téléchargements: 83
pdf

SQE_2008-2010

Poids: 33.57 KB
Téléchargements: 81
pdf

Rapport Besré - débits - août 2010

Poids: 952.36 KB
Téléchargements: 82
pdf

Rappel_Bullletin_dec2012

Poids: 2.22 MB
Téléchargements: 78
pdf

RLB à MRC-plan stratégique 2008-2014

Poids: 165.14 KB
Téléchargements: 74
pdf

Qualité de l'eau lac Brome 2011

Poids: 42.58 KB
Téléchargements: 69
pdf

Qualité de l'eau lac Brome 2010

Poids: 44.28 KB
Téléchargements: 69
pdf

Qualité de l'eau lac Brome 2008-2010

Poids: 33.57 KB
Téléchargements: 78

Liens et partenaires

Liens et partenaires

Renaissance lac Brome bénéficie du soutien financier de plusieurs organismes. Sans eux, plusieurs projets ne pourraient voir le jour. Ce sont principalement:

La mise en place de projets afin d’améliorer la qualité de l’eau repose sur la collaboration de plusieurs intervenants. Divers ministères du gouvernement du Québec interviennent par :

  • des règlements sur les installations septiques ;
  • le suivi des plans d’eau contaminés ;
  • l’attribution de montants pour des projets pilote (gestion du ruissellement, le contrôle de l’érosion ou de    stabilisation des berges).

La MRC Brome-Missisquoi a la responsabilité d’établir une politique de gestion des cours d’eau et d’en faire le suivi.

Les municipalités de Bolton-Ouest, du Canton de Shefford, de Stukely-Sud et ville de Lac-Brome adoptent des règlements concernant l’amélioration de la qualité de l’eau :

  • La naturalisation et la protection des bandes riveraines
  • Les mesures visant le contrôle de l’érosion
  • L’utilisation des pesticides et les engrais
  • L‘entretien des installations septiques
  • La protection des milieux humides et des cours d’eau

Sites Internet officiels

Ville de lac Brome

Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs

MDDEP, section Algues bleu-vert

Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie

MRC Brome-Missiquoi

Fédération Québécoise des Municipalités (FQM)

Apiculture Sirois

Organismes environnementaux

OBV : Organisme du bassin de la Yamaska

ACBVLB – Association de conservation du bassin versant du lac Bromont

CSBVLD – Comité de sauvegarde du bassin versant du lac Davignon

ABVLW – Amis du bassin versant du lac Waterloo

ACA – Corridor appalachien

COGESAF : Comité de gestion du bassin versant de la Rivière Saint Francois

RAPPEL : Regroupement des Associations Pour la Protection de l’Environnement des Lacs et des cours d’eaux de l’Estrie et du haut bassin de la rivière Saint-François

ROBVQ : Regroupement des Organisations de Bassin Versant du Québec

Fondation Rivières

Coalition Eau Secours!

Greenpeace

Entreprises locales