English

Historique

      
  • 2011 : Refonte complète du site Internet; réalisation d'inventaires de biodiversité (poissons, oiseaux, batraciens); prises de position fermes sur la protection des milieux humides et des milieux sensibles. Plantation d'arbustes et d'arbres.
  • 2007-2009: Relance de l'organisme: RLB passe de 83 membres à 700 membres. Programme organisé de suivi de la qualité de l'eau, plantation d'arbustes et d'arbres, analyse des herbiers du lac.
  • 2006 : Le 17 août 2006, le lac a été fermé pour cause de contamination aux cyanobactéries, tout comme une vingtaine de lacs dans les Cantons de l’Est et plus de 100 à l’échelle du Québec. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une véritable mobilisation de la communauté de Lac-Brome. Le 14 octobre 2006, RLB organisait une réunion publique d’information laquelle a regroupé plus de 300 citoyens tous très intéressés. Plusieurs questions furent alors discutées avec les autorités du ministère de l’Environnment, de la Municipalité et de l’Université de Sherbrooke (chargée du programme de prélèvements dans les affluents). Suite à cette réunion de mobilisation générale, Renaissance lac Brome se donnait un nouveau conseil d’administration et se dotait d’un plan d’action qui fut discuté avec les autorités municipales, en novembre et décembre 2006.
  • 2002 : Mise sur pied d'un progamme de suivi de la qualité de l'eau en partenariat avec la Ville de Lac-Brome et l’Université de Sherbrooke. Depuis la saison 2008, outre Ville de Lac-Brome, le partenariat englobe les municipalités de Bolton-Ouest, de Stukely-Sud et du Canton de Shefford, en plus de recevoir l'appui du pacte rural et de l'OBV-Yamaska. Des mesures systématiques sont prises permettant d’établir les niveaux de phosphore, d'azote, la température, le degré d’oxygénation la conductivité, les matières en suspension et le pH de l’eau. C’est grâce à ces mesures que des actions peuvent être priorisées. Parallèlement, RLB mène un programme de mesure de la clarté de l’eau, au moyen du disque de Secchi. Les résultats de ces études sont fournis lors de l’assemblée générale des membres (AGA), laquelle a habituellement lieu en mai de chaque année.
  • 2002 : Création du site Internet et mise en place de la liste informatisée des membres.
  • Peter Wade, mémoire environnemental de la communauté

    Peter Wade, bénévole de longue date

    Automne 2001: Participation à la réunion de formation du comité mixte créé à l’instigation du ministère de l’Environnement. Ce comité était formé de : la ville de Lac-Brome, la municipalité de Bolton-Ouest (où se trouve la plus grande partie du bassin versant du lac Brome), le COGEBY (comité de gestion du bassin versant de la Yamaska), le ministère de l’Environnement, l’association de protection du Lac Brome et, bien entendu, Renaissance lac Brome.
  • Juin 2001 : Organisation d’une rencontre d’information à laquelle ont participé des représentants de l’organisme, de la municipalité et du ministère de l’Environnement du Québec. Cette rencontre a rassemblé près de 300 participants avides d’en savoir plus. L’ampleur de cette participation a impressionné les autorités et a convaincu le ministère de l’Environnement de la nécessité de créer un comité mixte réunissant les intervenants de divers niveaux.
  • Février 2001 : Création de Renaissance lac Brome.