English

850 hectares de capacités filtrantes perdus en 50 ans!

En 2012, RLB a donné un mandat à un expert pour effectuer une analyse prospective de l’évolution de la capacité filtrante naturelle dans le bassin versant, cela dans l’optique de mieux comprendre comment le territoire a changé depuis 50 ans. L’utilisation des technologies des satellites Landsat – 4 et Landsat – 7 place ce projet au premier rang des projets de ce genre et fournit à la direction de RLB et aux autorités de nombreux renseignements pour l’implantation de dispositifs adéquats.

 De cette étude fort intéressante, il ressort :

  1.  Le bassin versant a perdu 5% de sa capacité filtrante depuis 50 ans ce qui représente 850 ha;
  2. L’agriculture a été de plus en plus délaissée; de grands espaces de champs ont été rendus à la forêt, tout comme de grands espaces ont été désormais occupés par des résidences;
  3. La perte de marécages et de marais et surtout la transformation des marécages en marais (beaucoup moins efficaces pour le traitement de la qualité de l’eau) a été majeure : rehaussement du niveau du lac, aménagement d’ouvrages de retenue, remblayage de milieux humides;
  4. Les étangs et petits lacs privés ont connu une progression fulgurante;
  5. L’urbanisation s’est accentuée et a soustrait plusieurs espaces de filtration naturelle de l’eau.

 Le rapport fait état de tous ces phénomènes et propose de restaurer la capacité filtrante par des mesures relativement faciles à implanter, notamment en ce qui concerne un programme majeur de restauration et de gestion des fossés.

 Des sites à prioriser ont été identifiés tels : Baie Fisher, le bas de pente de la rue Conférence, la plage Douglass, le parc Eugène, la rue Bondville, le secteur de Beach Hill, les secteurs Baie Robinson, Domaine Brome et Baie Rock Island. À lire.

Evolution de la capacite filtrante du bv du lac Brome